Logo-Eleve-toi

L'hebdo pour t'élever avec les enfants !

Bonjour subscriber,

Voici ma deuxième lettre hebdomadaire pour ceux qui ont envie de s'élever avec les enfants ! Bonne lecture !

Sommaire

Je m'élève avec les enfants

1. Comprendre les besoins des enfants : décharger par le rire
2. Améliorer sa posture : je réponds par le jeu et le rire
3. Se ressourcer : je joue et je ris
4. Évoluer, guérir ses blessures

Je m'élève avec bébé : peau à peau

J'élève mon instit !

Un outil : les sons curatifs

J'élève mon alimentation : les graisses

DSC_2630

Je m'élève avec les enfants

1. Comprendre les besoins des enfants : décharger par le rire


Les enfants, comme les adultes, ont besoin d'exprimer leurs émotions.
Pleurer et rire permettent de se décharger et de retrouver toute sa joie !

Le jeu est le langage de l'enfant.

L'enfant nous tend de nombreuses perches pour se décharger de ses émotions au cours de la journée.

Jusque là, peut-être prenais-tu ces tentatives pour des comportements inappropriés qu'il est de ta responsabilité de faire cesser, en assurant ton contrôle sur la situation.

As-tu conscience que, non seulement, quand tu réprimandes un enfant, tu diminues son estime de lui-même, tu portes un coup à la confiance qu'il te porte mais en plus, tu viens de ne pas saisir l'occasion qu'il a trouvé de l'aider à exprimer ses émotions qui l'encombrent ?

Le jeu et le rire sont les manières de communiquer de l'enfant. Il n'a pas encore la possibilité de verbaliser et exprimer clairement ses émotions et ses besoins.
C'est toi, l'adulte, par ta manière de répondre qui montre le chemin à l'enfant sur la possibilité d'exprimer sereinement nos émotions, ressentis et sentiments.

2. Améliorer sa posture : je réponds par le jeu et le rire


En dehors des cas où l'enfant peut se faire mal, ou faire mal à un autre ou détériorer du matériel, quand mon enfant a un comportement inapproprié, j'appuie sur "chut!" à ma réaction habituelle puis je me demande si je peux jouer avec lui de la situation.
S'il rit, c'est gagné ! Il décharge et nous resserrons nos liens.

Un exemple :
Mon fils avait environ 1 an et demi, nous mangions tous les deux.
Il sort de sa chaise et monte sur la table.

"Chut !" je n'entre pas dans une réaction classique de contrôle !
Est-ce que je peux jouer de cette situation ? oui !

Je fais semblant d'être en colère et dit théâtralement (pour qu'il se rende bien compte que je joue) : "ah non ! pas les pieds sur la table !
Je l'attrape et le pose par terre.
Il rit !
Il monte sur sa chaise, puis sur la table.
A nouveau, je joue la comédie et le remets au sol.
Il rit !
Alors je continue, jusqu'à plus soif ! 40 fois peut-être !
Ça ne m'a pas fatiguée, je jouais aussi.

Il a probablement ainsi décharger des fois précédentes où j'ai réagi par le contrôle et non par le jeu.

A chaque âge, le jeu est possible.

Avec mon deuxième fils, je me souviens de la première fois que j'ai répondu par le jeu à un comportement que je jugeais inapproprié:
A environ 7 ou 8 mois, alors qu'il se promenait à 4 pattes dans toute la maison, il eut envie d'entrer dans la salle de bain, de rentrer dans la bac à douche et de jouer avec la bonde !
Je lui ai d'abord montré en langue des signes "pas toucher".
Ensuite j'ai feint de ne pas être contente quand il entrait dans la salle de bain "ah mais tu vas où ?!" en piétinant et caricaturant de manière à ce qu'il sente bien que je jouais.
Il a ri, il a fait semblant d'entrer, est revenu, m'a regardé, j'ai recommencé, il a ri, il a feint d'entrer, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il passe à autre chose.
C'est simple, spontané et joyeux !
Ca rend notre relation authentique, plutôt que d'ajouter du contrôle, qui existe inévitablement par ailleurs, il ne peut pas se gérer lui-même !



Tu as peur que ton enfant sois "mal-élevé" si tu réponds par le jeu ?
Erreur !
Si tu es prêt à changer de paradigme, lis le livre d'Aletha Solter "Développer le lien parent-enfant par le jeu".

Il y a aussi un excellent livre : Qui veut jouer avec moi ? de Lawrence Cohen.

A savoir, je ne commence pas à jouer avec la situation si l'enfant est déjà en train de décharger : pleurs ou colères.

Jouer et rire, ce n'est pas se moquer. Il ne s'agit pas de "rire de..." mais de "rire avec..."

Une fois que l'enfant rit, je l'observe, je suis à l'écoute pour qu'il continue de rire.

Après avoir bien ri, il est probable que l'enfant pleure, c'est naturel, la confiance en vous est présente, il peut se laisser aller. C'est le moment d'accueillir.

Dans de prochains articles, je parlerai d'autres moments pour jouer.

Plus nous avons exprimé nous-mêmes nos émotions, plus nous sommes aptes à jouer avec les enfants pour écouter les siennes.
Plus nous avons guéri nos blessures d'enfance, plus nous sommes capables de jouer et rire avec les enfants.

Proposition pour aller plus loin : Patty Wipfler appelle cela le jeu-écoute. Dans son livre téléchargeable gratuitement, elle montre également comment le jeu écoute peut permettre aux enfants de se libérer de leurs peurs.

3. Se ressourcer : je joue et je ris


Quand je m'observe et que je fais le choix de ne plus réagir mais de répondre au plus juste aux besoins de l'enfant, j'ai besoin de me ressourcer pour avancer.

Pourquoi à certains moments, il m'est facile de jouer et à d'autres non ?

De quoi ai-je besoin pour retrouver la possibilité de jouer plutôt que de contrôler ?

C'est quand la dernière fois que j'ai joué ? C'est quand la dernière fois que j'ai ri ?

Quels jeux me plaisent ? Qu'est-ce qui me fait rire ?
Quelle place je donne à cela dans ma vie ?

En plus, rire masse le ventre et libère le plexus solaire !

4. Évoluer, guérir ses blessures


Pour être pleinement présent.e avec les enfants, j'ai besoin de progresser dans ma pleine présence à moi-même.

Pour les 5 ans de notre fils, nous avions invité des enfants et leurs parents dans le bar-resto du village.
Mon compagnon s'est mis à jouer avec les enfants, il s'est retrouvé au milieu "d'un loup" dans le resto !
J'ai apporté des modifications au mobilier pour que rien ne soit cassé.

Les enfants, de 1 an à 8 an, riaient de bon cœur. Bonne revanche en plus pour eux, ils se retrouvent 4 midis par semaine à manger ici avec un fort contrôle adulte.

Plusieurs parents se sont trouvés mal à l'aide de la situation. Ils devaient sortir ou faire cesser cela.

Quand ta réponse est non ! je ne peux pas rire de ça et qu'il ne s'agit pas d'un des trois cas que j'ai cités, je t'invite à te demander :
Je ne peux pas rire de ça car je manquais de ressource sur le coup ?
ou bien parce que c'est trop sérieux pour que j'en ris ?

Observe ce qui t'est vraiment insupportable et choisis consciemment tes batailles (comme dit Ginott dans les livres de Faber et Mazlich) !

J'en suis où dans ma capacité à jouer et rire ?
Quelles pensées limitantes me retiennent ?
Dans quel état se trouve mon enfant intérieur ?

Plus nous nous libérons de nos blessures et de nos systèmes de croyances, plus nous sommes capables de jouer avec les enfants.



Je m'élève avec bébé : peau à peau

Quand bébé nait, il n'a pas besoin de body, de couche et de couffin ! Et encore moins du berceau en plastique de la maternité.
Il a besoin du contact de la peau de sa mère ou de son père.
Même si le personnel de la maternité n'est pas ravi, c'est pas eux qui décident si tu le poses dans un bac ou contre toi.

Mon deuxième bébé a dormi sur mon ventre, avec juste un lange, toutes ses premières nuits.
Munie d'un t-shirt spécial peau à peau, je l'ai gardé contre moi en journée également.
Son papa le prenait en peau à peau directement en écharpe.

Un article à lire ici.



J'élève mon instit !

Outil : Connais-tu le site "petit abécédaire de l'école" ?

Questions : As-tu déjà envisagé de mettre en place un conseil d'enfants ?
Un vrai, où ils peuvent s'exprimer et prendre des décisions.

Vidéo : tu prends 51 minutes pour regarder ce reportage "Une journée dans la classe de Sophie" ?



Un outil : les sons curatifs


J'ai appris à pratiquer les sons curatifs avec JV Balga et V J'espère.
J'ai adopté quotidiennement cette pratique.

Envie de commencer en méditation ? Les sons sont une entrée possible !

Ces 3 pages sont proches de ce que je pratique :

Sons esséniens, la guérison par la voie
Les voyelles
Les 6 sons du tao



J'élève mon alimentation* : les graisses


Je ne mange pas de graisse avant 12h (les produits animaux sont gras).
Je baisse ma part de graisses pour ne pas dépasser 15% du repas.
Je favorise ces graisses : noix de coco, avocat, graines (chanvre, courge...), fruits secs (noix, amandes, noisettes...).

*source : Anthony William : medicalmedium.com



Developper-le-lien-parent-enfant-par-le-jeu
Si tu as envie, écris-moi ! Fais moi part de tes questions, je tenterai d'y répondre dans la prochaine lettre !

Et si tu penses que cela pourrait aider d'autres personnes, fais suivre ! ;)

Emilie
Emilie Roudier
06 77 75 93 13
contact@emilieroudier.fr
Désinscription | Gérer son inscription
facebook instagram

Retrouve sur ma page Facebook Libebulle mes posts

#jeprofitedelapausepour

4
15
8
MailPoet