Logo-Eleve-toi

L'hebdo pour t'élever avec les enfants !

soupe-de-fraise-et-pasteque
Bonjour à toi !,

C'est la 14ème, au menu : règles et limites, rire pour qu'il s'exprime, questionner avec respect, méditer pour s'élever, smoothie à la pastèque, bonne lecture !
Si c'est ta première, je t'invite à aller lire les précédentes lettres, surtout les 4 premières en cliquant ici.
Je lance tout prochainement des directs pour accompagner les parents. J'en ferai un par mois. J'ai envie que ce soit accessible alors je mettrai un petit prix.
Pour préparer tout ça et vous proposer un contenu pertinent, j'aimerais en savoir davantage sur vos besoins, vos difficultés avec vos enfants.
J'ai préparé ce court sondage (moins de 7 minutes pour répondre), tu m'aides ?
Merci !

Je m'élève avec les enfants : pourquoi ces règles ?

Avant de passer à comment effectuer nos demandes et comment réguler l'organisation en famille, je refais un article sur les règles et limites.
As-tu fais le point sur les règles que tu demandes à tes enfants de respecter ?
A présent, je te propose de les passer au crible.

A quels besoins des adultes répondent ces règles ?
Est-ce que ce sont de véritables besoins ou bien est-ce que ce sont des besoins formulés par l'ego distordu des adultes ? ah ah, je chatouille là !

Exemple : Je retourne enfin dans un parc avec mes enfants cette semaine. Une maman est sa fille d’environ 5 ans sont déjà là. La maman répète sans cesse des "fais pas ci, fais pas ça" à sa fille toujours dans le but de ne pas nous déranger, de ne pas faire mal à mon cadet. La petite fille n'avait pas un comportement inadapté à mon sens et de toute façon je veillais à la sécurité de mon cadet.
De mon ressenti, la maman faisait passer son besoin distordu de ne surtout pas déranger les autres dans l'espace public plutôt que la qualité de la relation avec sa fille et son besoin d'expérimenter et d'entrer en contact avec d'autres enfants. Dommage.
Attention, je ne dis pas de laisser nos enfants être violents avec les autres, pas du tout. J'invite plutôt à nous observer quand nous faisons une demande à nos enfants et à gagner en lucidité sur nos propres besoins.

Revenons à vos règles : sont-elles en adéquation avec les besoins des enfants ?

Exemples où ça ne serait pas le cas : demander à un enfant de moins de 5 ans de ne pas faire de bruit, demander à un enfant de se coucher toujours à la même heure, demander à un enfant de ne rien toucher...

A chaque fois, c'est à nous adulte d'aménager l'espace et le temps pour respecter les besoins des enfants et leur imposer le moins souvent possible des demandes contraires à leurs besoins : ne pas laisser à sa portée ce qu'il ne doit pas toucher, lui permettre de faire du bruit ailleurs ou autrement...

En fait, je pense que nous pouvons nous passer de l'idée de règles. Je préfère voir ainsi : quelles sont les intentions dans cette famille pour la qualité du vivre ensemble ? Intentions basées sur les valeurs de la famille.

Exemples : communiquer de manière à respecter l'intégrité des autres et de soi, vivre dans un espace propre et rangé, partager des moments joyeux, partager des repas dans la quiétude, s'entraider...
Pour chaque intention, il y a ce que nous mettons en place pour y arriver. Pour la maison propre et rangée, nous choisissons de faire au maximum "au fur et à mesure" (cependant il y a d'autres priorités de qualité de la relation, de réponses aux besoins de base, qui viennent repousser certaines tâches). Nous avons l'intention que les jeux et activités soient rangées avant le diner. Nous donnons des conditions d'utilisation pour certaines activités, avant utilisation. Nous instaurons des habitudes : chaussures et vestes rangées en arrivant.
Et une devise : nous sommes attentifs à ne pas nous retrouver dans des demandes autoritaires et à tomber dans des jeux de pouvoir.
Nous gardons en tête que nous sommes leur modèle : j'ai envie qu'il range sa penderie, je range la mienne !
Également, nous nous entraidons pour la manière d'accompagner les enfants dans le rangement et nous régulons sur ce qui ne fonctionne pas.

La prochaine fois, je vous en dis plus sur ces manières d'accompagner les enfants face à nos demandes, avec respect.



Je m'élève avec les bébés : donner de l'attention

Suite de la lettre hebdo #13 comme annoncé :


Extrait de "Pleurs et colères des enfants et des bébés" d'Aletha Solter :
Le rire pour aider bébé-bambin qui suce son pouce à s'exprimer :

"Le rire peut également vous venir en aide. Avec un bébé d'au moins 6 mois, vous pouvez vous lancer dans une partie de "coucou" ; avec un enfant plus âgé, vous pouvez lui proposer des petits jeux dans lesquels vous assumez le rôle du faible, ignorant, effrayé, ou stupide. laissez votre enfant vous renverser par terre. Avec des activités de ce type, il y a de fortes chances pour qu'il cesse de sucer son pouce pour rire, et le rire l'aidera à évacuer les tensions et autres accumulations d'anxiété, de peur ou d'impuissance. Elles favoriseront aussi l'établissement d'un lien de confiance entre vous et lui qui contribuera au sentiment de sécurité dont il a besoin pour extérioriser des émotions plus profondes par les larmes."



Je m'élève moi-même : 1 méditation, 1 couleur, 1 "qualité" par jour

Dans mon expérience, en m'élevant moi-même, je progresse vraiment avec mes enfants.
La méditation est une pratique que je trouve efficace en ce sens, alors je vous partage ceci :

Les curieux qui ont cliqué sur Telos d'Aurelia Louise Jones dans mes précédentes lettres ont peut-être déjà découvert les 7 méditations comprise dans ce livre audio en 3 tomes (en 7 enregistrements).
7 perles, j'adore !
A chaque jour, sa couleur et son "travail", vous pouvez trouver les 7 méditations guidées gratuitement sur youtube.
Pour vous mettre en appétit :
lundi : bleu, volonté
mardi : rose, amour
mercredi : vert, guérison
jeudi : doré, résurrection
vendredi : blanc, ascension
samedi : violet, liberté
dimanche : jaune, illumination

C'est juste une mise en bouche, c’est bien plus fort que ça !
Et si c'était le bon moment pour se lancer dans la méditation ?
Et si c'était le bon moment pour ouvrir les portes des possibles ?




J'élève mon instit : questionner

Comment te sens-tu quand quelqu'un te pose une question dont il connait la réponse ?

Proposition : mets une petite lumière au-dessus de toi pour t'observer : poses-tu des questions aux enfants dont tu connais la réponse ?
Si oui, tu te sens comment à lui parler ainsi ?
Si tu as envie d'évoluer, comment t'adresser à lui en lui posant une question dont tu ne connais pas la réponse ?

Exemple : Et ça c'est quoi ? C'est quelle couleur ça ?
--> Je préfère : Reconnais-tu cet objet ? Connais-tu cette couleur ? As-tu envie de me dire... ?



J'élève mon alimentation : smoothie du jour


L'arrivée des fruits et légumes d'été est une bonne occasion pour augmenter la part de cru dans notre alimentation, ce qui facilite la digestion et hydrate significativement notre corps.

Idée smoothie du jour : de la pastèque, quelques arilles de grenade, une figue séchée, de l'eau de coco, une goutte de miel ou de sirop d'érable. Miam miam !

Plus d'infos sur les bienfaits de la pastèque ici.





9782920987760_large
Tu me partages ton quotidien de parents, nous en discutons 30 minutes ? C'est gratuit !
Pour choisir ton créneau, c'est ici : https://calendly.com/emilie-roudier/30min
Emilie
Emilie Roudier
06 77 75 93 13
contact@emilieroudier.fr
Désinscription | Gérer son inscription
facebook instagram
MailPoet