Logo-Eleve-toi

L'hebdo pour t'élever avec les enfants !

sea-1337565_640
Bonjour à toi !,

C'est la 15ème, au menu : s'agacer c'est pas obligatoire, avant de dormir, Ami, lire en classe, l'ami soleil, bonne lecture !

La semaine prochaine, pas de lettre, je serai en vacances au bord de la mer :-)
Et mon livre de plage c'est Telos !

Important ! Si tu n'ouvres pas ces lettres, désabonne-toi, cela générera moins de déchets numériques, il y a un clic pour ça en fin de message, merci !
Dernière semaine pour le sondage :
Merci !

Je m'élève avec les enfants : stop au "ça va pas comme je veux"="je m'agace"

Voici le changement d'état d'esprit que je te propose d'appliquer au quotidien : exprimer tes demandes et tes désaccords sans t'agacer !
Nous avons grandi, pour la plupart, avec des adultes qui râlent, crient, s'énervent ou au minimum lèvent le ton pour nous dire ce que nous devons faire ou pas faire. Nous avons un modèle d'adulte "si quelque chose ne va pas" = "je ne suis pas content". Ceci basé sur la croyance que les enfants sont mauvais et doivent être dressés, qu'il faut être dur, ferme, autoritaire, sérieux pour se faire obéir.

Même si aujourd'hui, tu n'adhères pas du tout à cela, je t'invite à regarder ce qu'il te reste d'imprégnation de ce vieux monde.

Parce que ce n'est pas obligé d'être pas content ! du tout même !

Faire une demande, exprimer son désaccord peut se faire sereinement. Pour que les enfants puissent écouter ce que nous avons à lui dire sans attaquer son intégrité, il n'y a même que cette possibilité.

Facile à dire, par où commencer ?
Le livre de Faber et Mazlich "écouter pour que les parlent, parler pour que les enfants écoutent" est plein de bonnes idées faciles à mettre en œuvre.

Je te donne cet exemple que je vis avec mon ainé depuis plusieurs années et que je n'ai pas lu dans un livre !

Quand il laisse au sol des affaires à lui, que je lui ai fait une demande, de mon mieux, en vain, je lui dis d'un ton joueur "Tu crois que si je ferme les yeux tes chaussures vont se retrouver dans le placard ?!" Et ça marche, à chaque fois, promis !

Et si tu t'agaces, c'est normal, pas de panique, inutile d'ajouter de la culpabilité, saisis plutôt l'énergie disponible à ce moment là pour la transformer en force d'action pour mieux te comprendre et te ressaisir.
Rembobine ! Et rétablis la relation.
Tu vois que tu progresses quand tu parviens à t'observer en train de t'agacer et que tu retrouves plus rapidement un état serein.



Je m'élève avec les bébés : avant de dormir

J'ai entendu ceci : "nous n'avons pas trouvé un objet qu'il voudrait bien tripoter avant de dormir plutôt que de tripoter nos doigts".
Tu vois ce qu'il manque comme compréhension dans ce cas ?
Il n'a pas à tripoter quoi que ce soit mais il a à exprimer ses émotions.
Toutes habitudes que bébé a, sans laquelle il ne peut pas dormir est un moyen de s'empêcher de pleurer.
As-tu téléchargé ce livre gratuit que j'ai mis dans la liste des 30 livres ?
https://www.jolilola.com/images/ecoutedespleurs.pdf



Je m'élève moi-même : Ami, excellent livre pour tes vacances !

J'ai déjà mis plusieurs fois ce lien dans mes lettres, j'insiste !
Tu veux t'élever ? Télécharge, imprime, et lis cette trilogie !
Le revoici : http://www.lulumineuse.com/pages/articles-lulu/liens-pdf-et-lectures-audios-des-livres-ami.html
Décapage, joie, retour de ton âme d'enfant assurés !




J'élève mon instit : extrait de mon témoignage d'instit dans le public

Lectures, romans

Chaque jour un enfant était inscrit pour lire une histoire à ses camarades, ceci était discuté et choisi en conseil. Le lecteur choisissait un livre, le proposait à la classe, définissait une date avec le groupe, préparait sa lecture, lisait devant le groupe puis écoutait les recommandations des autres sur le ton, le volume de sa voix, la façon dont il faisait comprendre le contenu de sa lecture. Le groupe votait pour un niveau (défini par un code couleur) de la lecture effectuée en fonction de critères simples établis ensemble. Chacun pouvait mesurer ses progrès et se positionnait par rapport aux groupes pour évaluer les progrès restant à faire avant le collège.
Le groupe n’hésitait pas à applaudir chaque prestation et à mettre en valeur les progrès.
Ce fonctionnement a été élaboré en conseils.

Fabien, ne savait « pas lire », selon mes collègues, en entrant dans ma classe. Il s’est adonné régulièrement à l’exercice, a largement progressé et a été très ému quand le groupe l’a longuement applaudi pour l’importance des progrès effectués en deux ans. Il est passé en sixième « classique ».

La bibliothèque se trouvait en accès libre dans la classe, les emprunts devaient être notés mais étaient libres. Même si un nombre non négligeable d’ouvrages ne sont pas revenus (j’étais seule dans l’école et ne pouvais tout gérer à moins de travailler plus de cinquante heures par semaine !), je ne regrette pas ce fonctionnement.
Les romans qui étaient « obligatoires » étaient mes romans pour enfants préférés.

Vincent, qui n’aimait pas lire selon son père en entrant dans ma classe, m’a dit un jour « Maîtresse, les livres que tu nous fais lire on dirait que tu les aimes vraiment et du coup ça me donne envie de les lire ! » Il a terminé sa scolarité « très gros lecteur ».
Ce n’est qu’un exemple mais je n’ai pas le souvenir d’enfants qui soient ressortis n’aimant pas lire des romans. J’ai toujours gardé en tête que la lecture est un plaisir, je ne leur demandais plus de répondre à des questionnaires mais plutôt s’ils avaient aimé et s’ils en voulaient d’autres du même auteur ou sur le même thème.


Mon témoignage complet ici.



J'élève mon corps : le soleil, mon ami

Edito de Neosanté "Soleil : 5 conseils qu'on ne vous donnera jamais"

Pour faire le plein de vitamine D sans devenir rouge fluo !

Cet article reprend bien ma manière de faire avec le soleil :
- pas de crème (même bio), mais une exposition modérée et régulière, et des habits
- pas de lunettes de soleil
- une alimentation riche en fruits et légumes (différence avec l'article : pas paléo pour moi mais Anthony William)
- un maximum de peau au soleil
- pas de peau décapée au soleil

Bon bain de soleil !

ami tome 1

Ma prise de conscience pour mon activité libérale

Je viens de réaliser que ce dont j'ai vraiment envie c'est d’accompagner des personnes vraiment motivées et déterminées à évoluer. Prêtes à s'investir, à s'engager. Les accompagner d'une manière qui fonctionne vraiment, une manière complète. Je n'ai plus envie de compartimenter mes compétences.
Alors je laisse mûrir pour préparer une offre dans ce sens.
Emilie
Emilie Roudier
06 77 75 93 13
contact@emilieroudier.fr
Désinscription | Gérer son inscription
facebook instagram
MailPoet