Logo-Eleve-toi

L'hebdo pour t'élever avec les enfants !

Blue Cream Diamonds June Birthday Instagram Post(3)
Bonjour à toi !,

Je passe au jeudi !

J'aimerais ajouter une rubrique "questions des lecteurs". Ça te dit de m'écrire une situation qui pose problème ou une interrogation que tuas pour que j'y réponde dans la prochaine lettre ?
Envie de lire davantage de mes posts ? Ou envie de me questionner en direct sur ceux de la lettre ? Ou juste de partager ton vécu en lien avec ces écrits ?

Bienvenue sur le groupe privé FB "Parents Lumineux"!

Si tu veux nous rejoindre, c'est ici : www.facebook.com/groups/parentslumineux/

Je m'élève avec mon enfant : les mots-étiquettes qui conditionnent

Pour augmenter la lumière, mieux vaut éclairer ce qui est dans l'obscurité !
Je vous rédige là un article qui vient chatouiller.

Il est devenu courant de mettre un mot-étiquette sur des troubles du comportement des enfants, et des adultes aussi d'ailleurs.
Les parents se sentent démunis face aux comportements de leurs enfants qu'ils estiment inappropriés ou face à la détresse vécue par leurs enfants.
Ils consultent un médecin, un spécialiste, un orthophoniste, un psychiatre...un "expert". Pour ne pas perdre la face, ces "experts" ont inventé des mots-étiquettes pour mettre sur les troubles d'un enfant et des tests qui permettent de faire le tri.
La même chose se passe avec des thérapeutes "alternatifs", au lieu de hyperactif, TDH, asperger, bébé aux besoins intenses... sera dit "enfant indigo, enfant zèbre, enfant cristal, vieille âme"... C'est plus sexy pour l'égo spirituel.

Et après ?

Je ne nie pas la souffrance des parents et des enfants. Je ne nie pas la particularité de chacun. Je ne nie pas les difficultés rencontrées au quotidien.

Par contre, je remets en cause l'utilité de ces diagnostics.

A mon sens, et c’est là que je viens chatouiller ou peut-être même piquer, cela nourrit l'ego des adultes, parents et spécialistes, et... c'est tout ! Cela n'explique rien et souvent ne solutionne rien.

Je ne nie pas non plus l'efficacité de certaines approches qui viennent répondre aux difficultés, elles auraient encore toute leur valeur sans le mot-étiquette.

Un enfant qui "va bien" est vivant, bruyant, émotif, vif, sensible, il joue, il court, il chante, il chahute, il explore, il découvre, il cherche, il rit, il pleure, il crie, il dit quand il n'est pas d'accord, il écoute, il parle, il coopère mais pas toujours, il désobéit parfois, il s'exprime à sa manière...

Un enfant qui reste assis gentiment, qui fait le travail mental demandé, qui obéit sans s'exprimer ne va pas bien. Il s’est juste résigné. Il a mutilé une partie de sa conscience et de ses compétences. Il a accepté d'éteindre son feu. En fait, il souffre.

Un enfant qui a un comportement "difficile" est avant tout et surtout un enfant aux besoins incompris. Que ce soit dans sa famille ou là où il est gardé, les adultes ne perçoivent pas ses véritables besoins et n'y répondent pas.
Il ne se résigne pas, il manifeste son inconfort. Il va en fait mieux que celui qui se résigne et s'éteint (ouf celui-ci pourra se rallumer plus tard !).

La manière dont est vu l'enfant dans notre société est très éloignée de sa véritable nature.
L'école ne répond en aucun cas à ses besoins (cela pourrait faire l'objet d'un autre article "aux besoins de qui répond l'école ?!").

L'enfant n'a pas besoin d'un mot-étiquette, il a besoin d'adultes qui évoluent pour pouvoir le regarder en face et adapter leur vie à l'accueil et l'accompagnement de l'être singulier qu'il est.
Le mot-étiquette catégorise et conditionne l'enfant, pour lui-même, pour ses parents, pour ceux qui s'occupent de lui.
Ainsi, j'ai écouté à l'école "je peux pas compter, je suis dyscalculique !" ou "je peux pas écrire, je suis dyslexique !" ou "écoutez, mon enfant est surdoué, mon enfant est haut-potentiel, ça excuse son comportement..."
Stop !
"Je suis" est créateur. Si je décrète "je suis..." et y adhère pleinement alors je le deviens.

Ce qui me semble pertinent, c'est de tout mettre à plat, d'accepter de ne pas savoir, de ne pas comprendre, de faire table-rase de ce que doit être et faire un enfant. Puis de regarder en face son enfant en reprenant du début : la conception. Qu'a-t-il vécu et que vit-il sur les plans physique, émotionnel, mental ?
Qu'est-ce qui ne lui convient pas dans son quotidien sur ces 3 plans ?
Aux adultes, d'être capables de tout remettre en question, y compris l'alimentation, le sommeil, les différentes nuisances physiques et énergétiques de la chambre et de la maison, la qualité des lieux de garde, les relations dans la fratrie... et surtout leur posture de parents.

Chaque enfant est particulier, singulier. Chaque enfant a besoin de l'amour inconditionnel de ses parents pour exprimer cette singularité dans ce monde. Chacun a un potentiel "pot-en-ciel" énorme.

Lâchons toute ces étiquettes posées sur nos enfants et sur nous-mêmes. Dénudons notre personnage de ce dont il se pare pour survivre dans cette société malade pour accéder à notre individualité et ainsi accompagner librement, lucidement, sereinement nos enfants, dans le respect de qui ils sont et de qui ils deviennent.




Je m'élève moi-même : manger en conscience


Inutile de se morfondre de ne pas passer une heure à méditer par jour, notre quotidien est rempli de moment où nous pouvons évoluer vers plus de conscience. Je vous ai déjà parlé du ménage. Voici le repas.
Avant de commencer le repas, prendre le temps d'être au calme à l'intérieur.
Puis prendre le temps de chaque bouchée.
Un repas avalé dans le tumulte intérieur, sans attention à la nourriture ne nourrit que très peu.
Dans les aliments, il y a l'aspect physique qui apporte du carburant à notre corps mais il y a aussi l'aspect énergétique qui en apporte encore bien plus.
As-tu des petits rituels pour dynamiser ce que tu manges et en bénéficier pleinement ?
Montres-tu l'exemple à tes enfants de manger dans un état positif et de savourer ton repas ?



Blue Cream Diamonds June Birthday Instagram Post(4)

Et pour l'instant, j'accompagne les parents qui partagent cette vision !

Accompagnement intégral :
parce que nous sommes des êtres physiques, émotionnels, mentaux et spirituels !
parce que quelques heures de guidance parentale par mois (comme je vous l'avais proposé il y a quelques mois) ça ne marche pas !
parce que pour vivre une réelle transformation, nous avons besoin de plusieurs mois avec un suivi et un soutien personnalisé hebdomadaire !

Si tu souhaites en savoir plus, visite mon site : www.emilieroudier.fr

Si tu penses être la bonne personne pour cet accompagnement, réserve ton créneau et nous ferons un bilan gratuit ensemble !
https://calendly.com/emilie-roudier/30min
20200718_183435
Emilie Roudier
contact@emilieroudier.fr
Désinscription | Gérer son inscription
facebook instagram
MailPoet